France M.

Dernier commentaire

Trois jours et une vie
par (Libraire)
18 juin 2016

Décembre 1999, une fin d’année et de siècle marquée par les terribles tempêtes. Antoine Courtin, douze ans vit dans la petite ville de Beauval, au coeur d'une région couverte de forêts. Un endroit plutôt paisible, dirigé par Monsieur Weiser, maire et propriétaire de l'usine de jouets en bois, dont l’avenir est menacé.

Antoine vit seul avec une mère un peu rigide, car ses parents ont divorcé. Son père s’est installé en Allemagne et le jeune garçon ne le voit presque plus. Il se sent un peu isolé des autres enfants de son âge. Sa solitude s'accroît le jour où ceux-ci ne portent guère plus d'intérêt à la cabane qu'ils construisaient ensemble dans le bois de Saint Eustache mais plutôt à la PlayStation de Kévin.

Alors pour combler ce vide, Antoine rencontre chaque jour Ulysse, le chien du voisin. C'est avec lui dans les pattes qu'Antoine s'attelle à la construction d'une nouvelle cabane, cette fois haute perchée. Mais Ulysse se fait renverser par une voiture et le voisin achève son chien d'un coup de fusil pour abréger ses souffrances et fourre le corps dans un sac plastique.

Antoine a tout vu, et sous le choc va se réfugier dans les bois où il détruit sa cabane. Lorsque Rémi 6 ans, le fils du voisin s'approche de lui, Antoine fou de rage et déprimé, passe sa colère sur l’enfant. Il lui assène un mauvais coup sur la tête et Antoine ne peut se rendre qu'à cette évidence : il a tué Rémi. À grands coups d'efforts, il cache le corps de Rémi sous le tronc massif d'un hêtre.

De retour chez lui, Antoine attend, tremblant de peur, qu'on vienne le chercher...

S'ensuit une enquête, des personnes accusées, relâchées, et finalement l’évènement est étouffé par les effroyables tempêtes de 1999.

Malgré tout Antoine va vivre une existence d'enfer, car il est doté d’un caractère hyper angoissé. Il n'aura de cesse de vouloir fuir le village. Y parviendra-t-il? La punition tombe sur lui d'elle-même. Le titre est bien choisi " Trois jours et une vie" mais laquelle? Comment vivre avec un tel poids ? Celui d'avoir tué, par accès de colère, un petit garçon, alors qu'on est soi même à l'orée de l'adolescence. Comment regarder en face la terrible réalité?

Pierre Lemaitre nous plonge en plein coeur de ce drame. On suit Antoine à 3 époques de sa vie: en 1999, 2011 et 2015, avec des passages au conditionnel dans lesquels Antoine imagine non seulement son arrestation mais aussi l’attitude des trois adultes qui l'ont couvert sans trop savoir, sans trop l'interroger finalement, comme on pardonne une bêtise d'enfant. On ressent ses émotions, on devine son désarroi et ses peurs. L'auteur traite de sujets très intéressants, à savoir la culpabilité, la notion de justice ou encore la conséquence de nos actes.

Après le genre policier, le genre roman avec "Au revoir là Haut" – prix Goncourt 2013, Pierre LEMAITRE s’essaie au roman dramatique : une ambiance de village plutôt pesante et tendue, des personnages fouillés, parfois complexes ou cyniques, une fin inattendue, une écriture enlevée et précise.... La fin de ce roman sort des sentiers battus. Elle nous fait remonter tout du long du récit achevé. Des détails, insignifiants sur le coup, nous reviennent, nous frappent et prennent tout leurs sens. Un roman noir abouti.

Dernier ajout à des listes