Les cahiers de l'ibois - Volume 1
EAN13
9782889153909
ISBN
978-2-88915-390-9
Éditeur
Presses polytechniques et universitaires romandes
Date de publication
Collection
LES CAHIERS DE
Nombre de pages
198
Dimensions
18 x 12 x 1 cm
Poids
216 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les cahiers de l'ibois - Volume 1

Presses polytechniques et universitaires romandes

Les Cahiers De

Offres

Tout n’a pas été dit à propos de l’ibois et de sa réalisation majeure, le pavillon du théâtre du Vidy. C’est le point de départ de cette initiative éditoriale d’une série de cahiers biannuels et bilingues autour du laboratoire de l’EPFL consacré à la construction innovante en bois. L’ibois, dont la principale contribution est d’avoir réinventé l’articulation entre l’architecture, l’ingénierie d’un matériau et sa technologie de mise en oeuvre, mérite une approche transversale au croisement des sciences appliquées et humaines. Cela afin de développer une lecture critique et politique non seulement des travaux de l’ibois, mais plus généralement de la construction bois, de son histoire et de son avenir. Le bois est devenu aujourd’hui le vecteur d’une révolution verte préconisant une industrie immobilière décarbonisée et des villes plus durables. Les cahiers seront le terrain d’évaluation de ces attentes, dans ce qu’elle peuvent avoir de sincère, mais aussi parfois d'illusoire et de démagogique. Trois auteurs inaugurent cette première édition: Françoise Fromonot revient sur l’épopée héroïque de Jorn Utzon et de ce qu’il a vainement tenté de réaliser au moment de la construction de l’opéra de Sydney. Stéphane Berthier offre un panorama assez complet de la place de l’ibois dans la constellation des laboratoires qui mettent au point des techniques de conception et de fabrication assistées par ordinateur. Quant à Yann Rocher, il s'efforce d’établir les nombreux liens constructifs et symboliques entre le matériau utilisé pour construire le Pavillon en bois du Théâtre de Vidy et sa fonction de lieu scénique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.