Les sorties de septembre 2016

Littérature

Merci pour ce roman

Prévost, Guillaume

Bourin

19,00

Automne 2016. Après une visite mouvementée à Fessenheim pour annoncer la fermeture de la centrale nucléaire, François Hollande se réveille dans la peau de Michel Gravier, modeste ouvrier du nucléaire dont il a serré la main la veille. Et inversement...L’ex-président se retrouve à devoir batailler avec un corps étranger, une famille dysfonctionnelle, la menace bien réelle du chômage et du déclassement et, pour couronner le tout, une enquête policière dans laquelle il fait figure de suspect n°1. L’occasion d’une introspection sévère : qu’a- t-il fait de bien et de mal durant son mandat ?
Au même moment, Michel Gravier se débat à l’Élysée : syndicaliste de coeur, il tente de faire illusion à son poste et d’infléchir à gauche le gouvernement du pays. Sinon que face à Manuel Balls, Tartine Aubry ou Nicolas Darkozy, rien ne se passe comme espéré. Jusqu’à ce que le vrai François Hollande, aidé de Valkyrie Trierweiler, imagine de lui tendre un piège pour récupérer sa place. Mais les pièges, parfois...
Merci pour ce roman est une fable politique à la fois documentée et décalée, qui s’efforce de raconter l’homme derrière le président normal et interroge la capacité de l’homme normal à devenir président.


L'heure de plomb

Éditions Gallmeister

24,00

Le Pêcheur et son Âme et autres contes
2,00

Comment résister à la tentation lorsque même notre âme essaie de nous corrompre ? Pour rester auprès de la sirène qu’il aime éperdument, un pêcheur va devoir aller à l’encontre de l’éthique et affronter la noirceur de son âme. Trois contes emplis de poésie où l’on retrouve les thématiques du Portrait de Dorian Gray et l’ironie mordante de son auteur, qui démontre que tous les contes ne riment pas avec «ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants».
Contes extraits d’Œuvres (Bibliothèque de la Pléiade)
Trois contes emplis de poésie où l’on retrouve les thématiques du Portrait de Dorian Gray et l’ironie mordante de son auteur, qui démontre que tous les contes ne riment pas avec «ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants».


Était-ce lui ?/Un homme qu'on n'oublie pas
2,00

«Personnellement, je suis quasiment certaine que c’est lui l’assassin, mais il me manque la preuve ultime, la preuve inébranlable.» Après la survenue d’un drame épouvantable, Betsy se replonge dans ses souvenirs. Lui, personne ne peut l’imaginer en meurtrier calculateur. Pourtant, elle en a l’intime conviction… Qui soupçonne-t-elle d’avoir commis ce crime ? Deux nouvelles qui explorent avec justesse les sentiments qui peuvent nous habiter, de la jalousie destructrice à la bonté désintéressée.
Nouvelles extraites de Romans, nouvelles et récits, II (Bibliothèque de la Pléiade)
Deux nouvelles qui explorent avec justesse les sentiments qui peuvent nous habiter, de la jalousie destructrice à la bonté désintéressée.


L'Homme qui voyait à travers les visages
22,00

Après La Nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie.
Tout commence par un attentat à la sortie d'une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore.
Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules - souvenirs, anges ou démons - qui le motivent ou le hantent.
Est-ce un fou ? Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l'amener à la rencontre dont nous rêvons tous...