C'est la faute à la société

La presse écrite nous conte sans cesse les aventures quotidiennes, et somme toute très ordinaires, du Président de la République. Il cause, il divorce, il cause, il se marie, il cause, etc. Pendant ce temps, des citoyens anonymes vivent des aventures extraordinaires, qui ne sont que très peu médiatisées. Les dessinateurs de «Charlie Hebdo» ont choisi de mettre en vedette ces héros du quotidien en illustrant les faits divers les plus grotesques, les plus sanglants, les plus absurdes. Les faits divers en disent souvent plus long sur notre époque que le porte-parole de l'Elysée, et il est incontestable que les dessinateurs de «Charlie Hebdo» sont plus drôles que David Martinon ! «C'est la faute à la société » est un ouvrage qui fera regretter aux sociologues d'avoir fait des études... Ils auraient dû faire du dessin ! Oui à la pipolisation des faits divers !


Les colonnes de Gébé, chroniques de

chroniques de "Charlie Hebdo", 1993-2003

L'Association

29,50

Les Colonnes de Gébé recueille ses chroniques d'actualité publiées entre 1993 et 2003 dans Charlie Hebdo. Une rubrique toujours visionnaire, enragée et poétique, sur les tares du monde qui est encore le nôtre. Chez ce Gébé-là, l'anarchie douce a souvent cédé le pas à une révolte féroce et sans concession. Les grands événements d’actualité se mêlent à des reportages, des mouvements d’humeur et des expérimentations graphiques de toutes natures. Un exhaustif Gébécédaire Parahistorique rédigé par Pacôme Thiellement permet de resituer les événements et personnages dans leur contexte.


Reiser à la une, L'essentiel des couvertures de Charlie Hebdo, Hara-Kiri hebdo et l'hebdo Hara-Kiri

L'essentiel des couvertures de Charlie Hebdo, Hara-Kiri hebdo et l'hebdo Hara-Kiri

Glénat

De 1969 à 1981, l'immense Reiser, le père de Gros Dégueulasseet de Jeanine, a dessiné nombre de couvertures de Charlie Hebdo, d' Hara-Kiri Hebdoet de l' Hebdo Hara-Kiri. Cette édition thématique en propose l'essentiel (150 à 200 couvertures). Comme le disait l'un des patrons historiques de Charlie-Hebdo: "Avec une couverture de Reiser, ça s'envolait.Toujours très simple et grandiose." Les soirs de bouclage de «une», Reiser faisait dans le jeu de massacre et la jubilation pure. Le Vietnam, le Concorde, les chasseurs, Franco, Mao, Nixon, Chirac, le pape, la pilule, le racisme, la pornographie, Lady Di... Tout y passait, tout trépassait et tout ressuscitait sous sa main survoltée. À l'aube, le petit monde de Reis er explosait au front des kiosques. Moins star qu'étoile filante, Reiser s'est inscrit dans l'Histoire et plane encore dans l'air du temps. Son actualité est la nôtre. Il nous manque pour mieux résister à la bêtise et au sordide. Ce florilège irradiant marque le retour éditorial d'un génie, mort à 42 ans en 1983, qui a révolutionné le dessin d'humour.