NOUVELLES BREVES DE CHARLIE HEBDO (LES)

Les échappés éditions

LES NOUVELLES BRÈVES DE CHARLIE HEBDO

Textes et dessins de: CABU, CATHERINE, CHARB, LUZ, JUL, HONORÉ, RISS, TIGNOUS, WILLEM, WOLINSKI

Chaque semaine, les lecteurs de Charlie Hebdo retrouvent une de leurs rubriques préférées en dernière page du journal:

«les couvertures auxquelles vous avez échappé» et les brèves de Charlie, de courtes sentences déconnantes sur l’actualité.

Déjà parues sous forme de recueil en 2008, le succès des Brèves ne s’est pas démenti.

Devant l’appétit des lecteurs, les éditions Les Échappés lancent donc le deuxième tome de la collection des Brèves.

* une rubrique culte de Charlie Hebdo

* un recueil collectif avec les plus grands Dessinateurs de presse


Les années Charlie, (1969-2004)

(1969-2004)

Hoëbeke

28,00

En I969, naît l’Hebdo Hara-Kiri. L’Hebdo commentera à sa manière l’actualité, avec l’esprit satirique «bête et méchant» qui caracactérise Hara-Kiri.
"Bal tragique à Colombey : un mort". C’est l’inscription que les lecteurs découvrent en Une du journal. Ce titre légendaire annonçant le décès du général de Gaulle déclenche l’interdiction immédiate de Hara-Kiri Hebdo.
Certains auraient jeté l’éponge, mais l’équipe qui s’est embarquée dans l’aventure périlleuse du journal satirique ne désarme pas. Galvanisés, Cavanna, le professeur Choron, Gébé, Cabu, Reiser , Willem, Wolinski et les autres publient dès la semaine suivante le même journal sous un autre nom… Ainsi naîtra Charlie Hebdo, résolu à ne tolérer aucun obstacle à son insolence.
Le titre traite l'information comme on monte à l’abordage. Journalistes et dessinateurs réservent un accueil sans pitié à l’ère Pompidou : "Un pour tous, tous pourris !" titre le numéro du 26 novembre I971. Il ne fait pas bon figurer sur la liste des ennemis du journal. Marcelin, Massu, Franco et bientôt Giscard, Bokassa ou Bigeard en feront l’expérience. Michel Debré également : on se souvient du ministre de la Défense représenté systématiquement flanqué d’un entonnoir sur la tête.
Charlie Hebdo dénonce l’armée, les guerres et les dictatures, le nucléaire, le dopage et les beaufs, l’étalon de la connerie, un personnage créé par Cabu en 1977 dont le patronyme est désormais passé dans le langage courant. Mais si le journal est souvent "contre" , il est aussi "pour" : la sauvegarde du plateau du Larzac, l’avortement, l’abolition de la peine de mort, la candidature de Coluche auquel il assure un soutien inconditionnel et aujourd’hui les alter-mondialistes.

Disparu en 1982, le journal renaît en 1992 avec de nouveaux venus : Charb, Luz, Tignous, Riss, Honoré et Philippe Val qui assure la rédaction en chef. Les anciens se rallient au projet, leur mauvais esprit n’a pas pris une ride et les proies se bousculent : Baladur, Pasqua, Le Pen, Chirac, mais aussi le conflit du Kosovo, la guerre en Irak… Il ne manque que Fournier et Reiser à l’appel, décédés entre-temps.
Les années Charlie ont inoculé à la presse française une liberté de ton qui a fait école. Nombreux depuis se revendiquent à leur façon de "l’esprit Charlie".

L’album Les années Charlie rassemble les meilleurs dessins et Unes légendaires du journal. Cavanna et Val nous résument les évènements marquants de ces 35 dernières années et se souviennent aussi de ce qui a fait l’histoire de ce journal satirique .


LE RIRE DE RESISTANCE TOME 1, de Diogène à

de Diogène à "Charlie hebdo"

Beaux Arts Ed

Ce catalogue-manifeste célèbre l'humour et l'insolence de ceux qui se sont opposés et s'opposent à toutes les hégémonies et à leur formatage, de Rabelais à Dario Fo, en passant par Voltaire, Chaplin, Topor... ou encore Jarry, Picabia, Copi... Le rire et ses éclats, une attitude libertaire et joyeuse, face à la tyrannie du sérieux et aux dictatures de la réalité.


Les 20 ans de Charlie Hebdo 1992-2012
39,00

LES ECHAPPES (604)


Cavanna à Charlie Hebdo, 1969-1981, Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu, mais j'en ai entendu causer

Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu, mais j'en ai entendu causer

Hoëbeke

29,50

Durant treize ans, Cavanna a écrit dans Charlie Hebdo, des textes vifs et pétillants, animés par un solide bon sens et dynamisés par la volonté de faire échec à la connerie humaine. Il ne manque jamais l’occasion de pointer la médiocrité de ses contemporains : racisme, fanatisme, éthnocentrisme, sexisme, cynisme, lâcheté ou ignorance.
Chaque semaine, ses textes font l’effet d’une bombe et les quelques 200000 lecteurs du Charlie Hebdo de l’époque l’attendent avec impatience, car Cavanna étonne, n’est jamais là où on l’attend et bouscule toutes les habitudes de pensée. Qu’il aborde la création de l’état d’Israel, la sexualité des vieux, l’expérimentation animale, et même la mort, Cavanna n’est jamais en reste de propos iconoclastes. Son but : faire réfléchir son lecteur, contredire les conformistes de tous bords mais aussi proposer des idées sur l’avenir et le bonheur de l’homme, tout simplement.
Ce Socrate contemporain affronte semaine après semaine, sans tabou, tous les grands problèmes sociaux ou philosophiques. Ses textes n’ont pas vieilli et l’on peut encore aujourd’hui réfléchir avec lui à l’utilité de notre travail, à notre goût pour les choses du passé ou à l’hypocrisie de la publicité, qui ne se veut toujours pas comparative… Surprenant aussi par son ton, il interpelle ses lecteurs, sans jamais oublier de les faire sourire voire rire. Le dialogue s’installe.
Bref, lire ou relire ces textes aujourd’hui, c’est comme retrouver autour d’une table un ami, avec qui l’on s’amuse à refaire le monde.